Analogon au secours du sens de la vie dans la maladie d’Alzheimer

P. Thomas ; G. Chandès ; C. Hazif-Thomas
, 2018
lien externe
Public cible: aînés

Problématique: ,

Support: article

Langue: français

La maladie d’Alzheimer est une maladie organique du cerveau à l’origine de désordres cognitifs. Des conflits intrapsychiques antérieurs, des deuils aggravent le cours de la maladie. Le rappel de certaines traces mnésiques peut ainsi renvoyer à des événements douloureux de l’histoire de vie confrontant la personne à des émotions intenses et parfois insoutenables. Les troubles du langage, l’aphasie entravent l’expression de la souffrance, mais ces difficultés peuvent être contournées par l’art-thérapie. Nous présentons dans cet article un cas clinique de deuil partiel chez une personne démente, pour décrire l’impact des interactions émotionnelles ravivées lors de réévocation de souvenirs douloureux sur le cours de la maladie et faire des propositions thérapeutiques. L’art-thérapie permet de construire des objets symboliques, des analogons, pour appuyer la reconstruction du sens de la vie. Si le travail de symbolisation lors de l’évocation de l’objet réel n’est pas possible, d’autres modalités d’organisation de la signification contournent les troubles du langage : l’aphasie démentielle et les difficultés narratives. La construction de la signification passe alors par le figuratif, un analogon se substituant à l’objet perdu et absent trop douloureux à évoquer de nouveau.
In: NPG Neurologie – Psychiatrie – Gériatrie, 2018-02, Vol.18 (103), p.18-26