L’utilisation de l’art-thérapie dans le cadre d’une fugue dissociative

E. Cesari
, 2019
lien externe

Introduction : Les études sur le syndrome de stress post-traumatique avec sous-type dissociatif ont fait leurs preuves et désormais il est nécessaire d’élaborer des traitements axés sur la dissociation. Nous nous sommes intéressés à un symptôme post-traumatique : la fugue dissociative. Dans la clinique du passage à l’acte, l’art-thérapie propose des méthodes de processus créatif centrées sur les émotions.
Objectif : Alors qu’à la suite d’une fugue dissociative le « niveau mental » de la personne reste figé, l’art-thérapie devrait permettre la prise de conscience pour sa remise en mouvement et progressivement l’autogestion de ces fugues.
Méthode : Nous avons retenu deux personnes perturbées par des fugues dissociatives. L’une a subi des agressions sexuelles au long cours depuis son enfance et nous la soutenons sur un blogue art-thérapeutique. L’autre est une personne migrante hébergée dans un centre d’urgence de l’association Aurore, où nous dispensons des ateliers d’art-thérapie.
Résultats : Les apports majeurs de ce processus de soin se situent aux niveaux conceptuel, corporel et moteur. Les fugues dissociatives ont été reconnues par les deux sujets. La manipulation des formes et couleurs leur a rendu possible une transformation bénéfique et une recomposition, après l’émiettement, vers un retour et un maintien dans le temps présent.
Conclusion : Ces ateliers ont permis de révéler les différentes structures identitaires des participants. Le cadre art-thérapeutique, contenant et bientraitant, a étayé un processus de formalisation de l’indicible. Le travail en miroir avec l’art-thérapeute a ainsi ouvert un accès à l’autogestion et à la réduction des fugues dissociatives.
In: European journal of trauma & dissociation = Revue européenne du trauma et de la dissociation, 2019-10, p.100130